Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans le dépôt d’une gare de triage, un feu se déclare à 5h40 sur une locomotive et dans un wagon de maintenance abritant 4 bouteilles (B50) d’oxygène et d’acétylène, 3 bidons de carburant (essence et gazole), 2 centrales hydrauliques, un groupe électrogène, des graisses et huiles, ainsi que du bois (cales + habillage wagon). Les secours et la société des chemins de fer évacuent la zone et mettent en place un périmètre de sécurité. Les pompiers maîtrisent le sinistre après 1 h d’intervention avec 4 lances, coupent les caténaires puis effectuent une reconnaissance à l’aide d’une caméra thermique ; 2 bouteilles d’oxygène et une bouteille d’acétylène sont retrouvées vides et sans détendeur, la 2ème bouteille d’acétylène pleine et chaude (60 °C) fuit au niveau du robinet. Les bouteilles vides sont évacuées. La bouteille non étanche sera refroidie une vingtaine d’heure par immersion dans un bac étanche avant d’être déplacée le lendemain, une ronde de surveillance étant mise en place pour la nuit. Le dégazage de la bouteille d’acétylène immergée est réalisé dans une nouvelle zone qui est balisée. L’activité du dépôt peut reprendre après mis en sécurité de cette zone et information du personnel sur les risques liés cette bouteille, évacuation du wagon calciné et remise sur les rails d’une rame de TER déraillée à proximité. Un court-circuit dans une armoire électrique serait à l’origine de l’incendie.