Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 20h30, lors d’une opération d’entretien sur le dispositif de production de mousse incendie d’un groupe dans une centrale thermique, les agents déconnectent par erreur la vanne d’aspiration de l’émulseur en pensant à la fermeture automatique par manque de tension. La vanne étant à sécurité positive, elle reste donc ouverte rendant possible l’aspiration du produit. Ils procèdent ensuite à un essai sur la canalisation en eau hors mousse après ouverture manuelle de la vanne d’eau et la fermeture du pied de bac émulseur, ce qui a pour effet de retenir l’émulseur dans le bac. Suite à cet essai concluant, ils remettent en position initiale ces 2 vannes. Par ailleurs, lors d’une précédente intervention, les agents avaient omis de refermer la vanne permettant la vidange en eau du circuit incendie de ce même groupe. La tuyauterie d’alimentation s’est donc vidée de l’eau qu’elle contenait entraînant le siphonnage de 1 000 l d’émulseur A3F (agent formant un film flottant) dans le caniveau de collecte des effluents de purge. Le produit s’est ensuite dilué dans le dernier bac décanteur de 390 m³ avant d’être rejeté dans la SALIVE. Le temps que le produit, biodégradable à 95 %, dilué dans le système de décantation de la centrale franchisse l’ensemble des bacs permet de limiter la vitesse de progression du produit jusqu’au rejet dans la rivière.

Un barrage est mis en place sur la SALIVE et les traces de mousse sont récupérées avec des absorbants adaptés. Le rejet des eaux industrielles dans la rivière est interrompu et des mesures de DCO sont réalisées dans le bac de rétention (1280 mg/l) et le cours d’eau (326 mg/l). Au passage de la centrale, la SALIVE est canalisée dans un ouvrage en génie civil, présentant lui-même une forme de cuvette, dans laquelle les premiers rejets séjournent. Ceci permet, dès le 10/11/2006, des pompages à hauteur de 28 m³ et des rejets dans le réseau d’eaux usées après accord avec la compagnie des eaux. Un système de traitement par charbon actif de la DCO est mis en place en sortie du système de floculation de la centrale le 21/11. Le 22/11, le rejet des eaux industrielles dans la SALIVE est repris et celui dans les eaux usées est interrompu.

L’exploitant prévoit pour début 2007 de rédiger une procédure de consignation du réseau émulseur, de réaliser une formation sur les exigences du régime d’essai et le fonctionnement des électrovannes et une information aux entreprises sur la nécessité de remettre en état l’ensemble des installations dans la position initiale demandée par le régime d’essai. L’inspection des installations classées est informée du déroulement de la gestion de l’évènement par les comptes rendus du 10/11/2006, 14/11/2006 et du 21/11/2006.