Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un centre de stockage de déchets ultimes, un feu se déclare vers 17h40 au niveau d’une alvéole en cours d’exploitation. Les pompiers arrivés sur place à 18h mettent en oeuvre d’importants moyens dont les équipements de protection incendie du site mais le vent violent et tourbillonnant qui attise les flammes complique leur intervention. L’incendie est maîtrisé vers 23h, le confinement de la zone sinistrée par de l’argile se poursuit jusqu’à minuit. Une surveillance est maintenue pour la nuit. Une source d’inflammation présente dans une benne de “tout-venant” issue de la déchetterie associée et vidée dans l’alvéole à 17h20 serait à l’origine de l’accident. Le lendemain, l’exploitation de l’alvéole en cause est stoppée, les déchets sont retirés pour dégager la géo-membrane et permettre son expertise. Selon cette dernière, seule une diguette de séparation des alvéoles est impactée (détérioration des flancs intérieurs et extérieurs) mais le fond n’est pas atteint. Une entreprise spécialisée répare la géo-membrane et différentes mesures sont mises en place pour diminuer la probabilité de renouvellement d’un tel accident : surveillance accrue, réalisation d’une tranchée en tête de talus avec un drain agricole pour humidifier en profondeur les déchets stockés, épandage en surface d’alvéole de lixiviats pré-traités pour ralentir la propagation de tout front de flamme…