Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication d’articles en plastique, un feu se déclare dans l’atelier où se trouvent les presses. En raison d’une baisse de charge début février, il avait été décidé de travailler en 2×8 la semaine du 30/01 au 3/02. Dans le cadre de cette organisation, les presses ont été arrêtées selon une procédure bien définie (coupe des chauffes et purge des fourreaux en polypropylène). Seuls les réchauffeurs de moules et les dessicateurs restent en chauffe. Lors de sa prise de poste vers 4h45, le chef d’équipe du matin constate à l’ouverture de la porte une épaisse fumée dans l’atelier, l’empêchant d’atteindre l’armoire d’éclairage. Il aperçoit quelques flammes au milieu de ce dernier et appelle immédiatement les pompiers ainsi que le chef d’atelier. Les pompiers arrivent 20 minutes plus tard et circonscrivent le sinistre en une demie heure ; à l’arrivée du chef d’atelier, le feu était éteint. Le sinistre est parti de l’armoire électrique d’une des presses entraînant sa destruction complète et celle des matériels périphériques ainsi que la destruction partielle d’une presse voisine. Une grosse quantité de matière au pied de la presse s’est consumée, entraînant un dépôt de cendres sur toute la surface de l ‘entreprise, y compris dans les bureaux et les dépendances. Du fait de la faible propagation de l’incendie, les pompiers n’ont utilisé que très peu d’eau, n’entraînant pas d’écoulement dans les caniveaux de l’atelier et donc aucun rejet dans l’environnement.