Pollution
Humain
Environnement
Economique

L’alimentation électrique d’une raffinerie est coupée durant 10 min à la suite d’un incendie dans un poste électrique. La mise en sécurité des installations se déroule normalement (capacités décomprimées et produits brûlés à la torche). Au redémarrage de la distillation atmosphérique, une explosion survient sur l’un des 2 fours d’alimentation. Les dégâts sont importants (4 MF) : sole effondrée, casings et charpentes détériorés. L’explosion a lieu pendant la phase d’allumage automatique après balayage de 9 min à 90% , allumage des veilleuses détecté par cellule à scintillation et admission de fuel-gaz aux 3 brûleurs principaux. L’origine serait soit la détection d’une flamme inexistante par la cellule à scintillation (capteur inadapté au brûlage de combustible gazeux, mauvaise programmation de l’automate qui aurait du tenir compte de la combustion de gaz ), soit la flamme du pilote qui ne permet pas l’allumage immédiat du mélange au brûleur (durée de balayage mal calculée et absence de sécurité dans la conception de l’automate de conduite). La séquence d’allumage est modifiée : balayage à 80% pendant 10 min pour maintenir 1 seul ventilateur et non 2, fermeture de la vanne de sécurité d’alimentation au bout de 10 s si absence de détection de flamme au brûleur principal.