Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un centre de tri/transit de déchets, un feu se déclare vers 11h 30 sur une aire bétonnée non couverte de stockage (1 500 m²) de DIB/cartons. Un employé aperçoit des fumées émises à partir du stock de DIB. Pendant que les secours arrivent sur site vers 12h05, le personnel enlève le maximum de matériel de la zone concernée (bennes, camions, grues…). A 14h, 300 m² de bâtiment sont la proie des flammes et 500 m² de bureaux sont menacés. Le feu violent menace de se propager à d’autres bâtiments stockant 3 000 l de fioul, 2 000 l d’huile de moteur, 2 000 l d’huile hydraulique et un important stock de batteries. A 15h50, l’incendie est circonscrit et les mesures atmosphériques sur site sont de 6 ppm en ammoniac et 1,3 ppm en chlore. Le risque de propagation du feu est important en raison de l’implantation du site en milieu forestier et de la présence d’un vent tournant. Vers minuit, un brouillard accompagné d’une odeur âcre plane sur Montargis : les relevés atmosphériques effectués suite à de nombreux appels téléphoniques indiquent une concentration en ammoniac non significative comprise entre 3 et 6 ppm. La durée totale d’intervention des secours est de 60 h. La réserve incendie de 400 m³ s’avère insuffisante et doit être rechargée à partir d’un poteau incendie situé à 1,5 km du site. Les 180 t de déchets sont calcinées. Malgré les dispositions prises, d’importants dégâts matériels sont à déplorer (0,53 M.euro). Les eaux d’extinction sont confinées dans le bassin d’orage, les pompes de relevage étant arrêtées.