Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu d’origine électrique se déclare vers 13 h dans le bâtiment à structure et bardage métalliques d’une conserverie de champignons. L’incendie se propage entre une chambre froide et le bardage sous toiture. Les pompiers interviennent à 14h20 avec 2 lances incendie. D’importantes fumées liées à la combustion du polystyrène d’isolation sont émises et l’incendie se propage rapidement à un second entrepôt. Des problèmes d’alimentation en eau sur le secteur ralentissent l’intervention des pompiers qui sont contraints d’appeler des renforts. Vers 14h33, des gendarmes, ainsi que des agents des services d’électricité, du gaz et des eaux sont sur les lieux. Vers 14h38, l’alimentation en eau est rétablie grâce à une ligne d’aspiration dans la LOIRE. Les pompiers mobilisent d’énormes moyens et parviennent à mettre en place un rideau d’eau pour stopper la propagation des flammes. Le feu est circonscrit vers 15h15 mais est toujours intense. A 16h17, l’incendie baisse ensuite d’intensité et reste contenu dans un seul bâtiment grâce à un émulseur, ce qui permet de protéger certaines machines. Vers 21h30, le feu est éteint et les travaux de déblaiement pratiquement terminés grâce à un engin de type tractopelle. L’incendie n’a fait aucune victime, mais pourrait entraîner la mise en chômage technique d’une douzaine de personnes. L’intervention des secours s’achève le lendemain vers 15h. La circulation momentanément perturbée sur une route proche est rétablie. Aucune précision n’est donnée quant aux dommages éventuels subis par les installations de réfrigération mettant en oeuvre un gaz chloro-fluoré (R404A).

L’incendie aurait débuté dans un local électrique associé à une chambre froide. L’inspection des installations classées demande à l’exploitant un rapport sur les causes et circonstances du sinistre.