Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un garage, une projection d’essence provoque un départ de feu lors d’une opération de transvasement de pompe à essence d’un véhicule. Les deux apprentis qui réalisent l’opération reçoivent des projections d’essence. Un d’entre eux est grièvement brûlé et un autre souffre d’une brûlure à la main. Le personnel présent intervient avec des extincteurs. Les pompiers sont appelés.

Pour effectuer le changement de pompe à essence, un technicien dévisse le bouchon protégeant le couvercle du réservoir du véhicule. Il enlève l’anneau de fixation et le couvercle. A ce moment, l’essence s’écoule et le technicien repose immédiatement le couvercle afin d’arrêter l’essence de couler sans replacer l’anneau de fixation. Le réservoir étant plein, il doit le vider. Deux apprentis sans tâches attribuées le matin décident de l’aider et apportent le matériel habituellement utilisé pour ce type d’opération : une pompe et un bloc d’alimentation électrique. Comme l’opération ne s’effectue pas assez rapidement, le technicien décide d’ajouter de l’air comprimé par l’évent de retour de l’essence du couvercle du réservoir. Il apporte donc le boyau d’air et le place sur l’évent. Sous la pression d’air, le couvercle se soulève et de l’essence est projetée aspergeant les 2 apprentis. En reculant, ils déplacent les contacts à nu des équipements électriques et génèrent une étincelle. Le matériel, non antidéflagrant, utilisé pour ce type d’opération en présence d’essence n’était pas adapté. Un équipement adapté pour le transvasement d’essence se trouvait dans l’établissement mais il était défectueux et aucune réparation n’avait été entreprise depuis 2 ans. L’exploitant avait connaissance des pratiques non adaptées de ses équipes. La formation annuelle reçue par les techniciens ne prévoyait pas de volet sur la réalisation des opérations de transvasement d’essence.