Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans la tour de manutention d’un silo de 19 000 m³ de céréales, un feu se déclare au pied de la jambe descendante d’un élévateur et se propage dans la jambe montante. La tour possède une ossature métallique et un bardage constitué de plaques de fibrociment et de plaques d’éclairage en plexiglas, elle est en cours de modernisation par une société extérieure. Equipé de godets en plastique et dépourvu de sangle auto-extinguible, l’élévateur sinistré est à l’arrêt depuis 2 mois. Après avoir découvert le feu, les intervenants extérieurs stoppent la totalité des équipements du silo à l’aide d’un bouton coup de poing et interviennent en vain au moyen d’un extincteur. L’équipe ouvre ensuite la trappe de visite de l’élévateur et avec l’aide des employés du site, étouffe le feu avec de l’eau. La sangle brûlée est extraite par une brèche créée dans la jambe. L’élévateur endommagé reste à l’arrêt plusieurs semaines. La veille de l’accident, des travaux de meulage ont été réalisés sur un redler sous fosse communiquant avec l’élévateur par l’intermédiaire de goulottes ; un élément incandescent aurait alors rejoint le pied de la jambe descendante où s’accumulent des résidus de céréales. Le jour de l’incendie, l’exploitant a remis en marche une partie de la manutention non concernée par les travaux en cours ; la mise en route de l’aspiration aurait alors attisé le feu couvant. Le groupe, pour l’ensemble de ses sites, améliore les moyens de prévention et de protection à prévoir lors de travaux.