Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication de mousses pour l’industrie automobile, une casse mécanique provoque un épandage de 100 l de TDI (diisocyanate de toluène) lors du démarrage d’une chaîne de production de prototypes. Classé très toxique selon la directive ‘SEVESO 2’, le produit se répand sur 18 m² dans la rétention associée à la plate-forme. Le personnel est évacué. L’équipe de maintenance se munit d’ARI, ferme la vanne du réservoir de 200 l de TDI et épand des produits absorbants. Le produit retenu dans la rétention est éliminé et une société spécialisée décontamine la plate-forme. Des mesures d’atmosphère sont effectuées à l’aide d’analyseurs portables pour vérifier la bonne dissipation des vapeurs de TDI.

La casse se produit au niveau d’un clapet de gavage à la suite de la fermeture accidentelle d’une vanne manuelle par un opérateur. Présente sur un circuit basse pression, cette vanne permet des opérations de maintenance ; sa fermeture a provoqué une montée en pression et la casse du clapet. L’exploitant vérifie que les chaînes de fabrication ne possèdent pas d’autres circuits équipés de telles vannes susceptibles de conduire au même type d’accident et révise les procédures à suivre en cas d’épandage de TDI. En attendant les résultats de l’expertise et la suppression éventuelle de la vanne incriminée, cette dernière est cadenassée en position ouverte.