Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare un dimanche vers 23 h dans l’atelier de paraffinage d’une usine d’emballages en papier ou en polyéthylène (PE). Les flammes atteignent des palettes de pains de paraffine qui, en se liquéfiant, facilite leur propagation à une zone de stockage de 2 000 m² de matières premières ; 800 t de bobines de papier et 100 t de bobines de PE sont détruites. Située au coeur de marais salants, l’usine en pleine restructuration est fermée le week-end. La détection incendie prévient la société de télésurveillance qui alerte les pompiers. A leur arrivée, l’incendie s’étend sur 3 000 m² et l’ossature métallique du bâtiment s’est effondrée. La circulation routière est interrompue autour de l’usine. Les secours rencontrent des difficultés d’accès à la zone sinistrée et d’alimentation en eau : réserve du site non encore fonctionnelle, hauteur d’eau dans les marais insuffisante pour les camions-pompes (marée basse) et poteau incendie du site non opérationnel. L’incendie est maîtrisé en 4 h, avec 1 canon à mousse et 10 lances. Les fumées incommodent 3 pompiers. Les eaux d’extinction rejoignent le réseau pluvial interne ou un bassin de rétention. Relié à un étier où aucune pollution ne sera toutefois constatée, le réseau pluvial est obturé le 19/09 vers 14 h. Les eaux d’extinction sont déviées vers le réseau public d’assainissement. Les pompiers plongent dans des bacs les bobines de papier pour éteindre les foyers résiduels. Les matières premières détruites et les machines endommagées par les eaux d’extinction contraignent 100 employés au chômage technique. L’incendie endommage également les murs et la toiture d’une biscuiterie contiguë. Portées par le vent, des suies retombent sur plusieurs ha de marais salants et contaminent 40 t de sel. Le sinistre aurait pour origine un transformateur électrique et/ou les fondoirs de paraffine, ces derniers se déclenchant automatiquement le dimanche à 22 h. L’exploitant délocalise le stockage des produits finis, installe l’atelier de paraffinage dans un nouveau local (murs CF 2 h, détection incendie, fondoirs sur rétention), stocke les palettes de paraffine en extérieur, compartimente et sprinkle les stockages intérieurs, améliore les accès aux bâtiments, met sur rétention l’ensemble du site, redimensionne le bassin de confinement des eaux et modifie le réseau pluvial (obturateurs, séparateurs d’hydrocarbures). Enfin, les installations électriques seront contrôlées 1 fois par an par thermographie.