Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication et de conditionnement de produits pour piscines, un dégagement de chlore (Cl2) a lieu lors de la ‘neutralisation’ de déchets chlorés par immersion dans un conteneur d’eau situé à l’air libre. L’émission chlorée a pratiquement cessé à l’arrivée des pompiers 45 min plus tard. Aucune conséquence sur l’environnement n’est relevée. Lors des faits, 900 g de déchets chlorés, constitués de balayures d’ateliers et de poussières récupérées dans les aspirations et composés essentiellement d’acide trichloroisocyanurique (ATCC) sont introduits dans un conteneur de 1 000 l d’eau pour solubiliser l’ATCC. Une saturation de l’eau est à l’origine du dégagement de Cl2 ; un surplus de poudre chlorée ne pouvant se dissoudre, s’est chargé en humidité et s’est décomposé exothermiquement. Le dégagement de gaz s’est arrêté lorsque les résidus de décomposition se sont finalement dissous. Pour éviter un nouvel accident, la procédure de désactivation des déchets d’ATCC est revue avec comptabilisation journalière des déchets à désactiver pour prévenir la saturation de l’eau du conteneur (100 kg d’ATCC max. / 1 000 l d’eau). La fiche de données de sécurité de l’ATCC sera désormais affichée à côté du poste de traitement et le robinet d’incendie existant est modifié pour permettre en cas de besoin de noyer le déchet à détruire. A terme, l’ATCC sera substitué par un produit moins réactif.