Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine chimique, une explosion se produit au niveau d’une cellule d’électrolyse d’un atelier de production de chlore, soufflant le chapeau de la cellule (rôle d’évent) et sectionnant une canalisation de chlore gazeux basse pression. La quantité de chlore ainsi rejetée à l’intérieur de l’atelier est comprise entre 2 et 3 kg. La série de 132 cellules d’électrolyse concernée est mise à l’arrêt puis l’ensemble de la chaîne de production. Les 2 opérateurs présents sont choqués par l’accident mais ne sont que très légèrement blessés aux jambes (irritations) par des projections d’électrolyte (pH = 3). L’accident est survenu lors de leur intervention sur la cellule pour ‘vaccination’ (renforcement de l’imperméabilité du diaphragme séparant les 2 ciels gazeux (chlore et hydrogène) par injection de silice en suspension et de chlorure de magnésium ou de fibres de verre) à la suite d’un dysfonctionnement observé lors de contrôles de routine. Une réaction entre H2 et Cl2 dans le ciel gazeux de la cellule est à l’origine de l’explosion. La migration de l’hydrogène vers le chlore constituant ainsi un mélange explosif est due à un excès de pression dans le compartiment cathodique. Ce phénomène peut résulter de 3 situations : mauvais positionnement de la canne à soude impliquant un niveau de soude trop haut dans la cellule, bouchage de la canalisation de sortie de soude, bouchage de la canalisation de sortie d’H2. Par ailleurs, l’analyse des causes de l’accident a mis en évidence une mauvaise qualité du diaphragme de la cellule : celui-ci fait partie de lots de diaphragmes dont la fabrication ne s’est pas réalisée dans les standards habituels (température de réticulation de 275 °C au lieu de 355 °C à cause d’une défaillance de la régulation du four) et qui a posteriori présentaient un problème de vieillissement prématuré. Les mesures correctives mises en place concernent le remplacement des cellules dont les diaphragmes ont été produits dans les même conditions de température, la clarification des consignes d’intervention liées à la ‘vaccination’ des cellules, la modification des canalisations de sortie d’hydrogène pour faciliter les contrôles et le nettoyage et limiter ainsi le risque de bouchage…