Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un accident de la circulation implique 2 poids-lourds, un véhicule utilitaire et une voiture ; 1 mort et 4 blessés graves sont à déplorer. La citerne de 33 m³ de l’un des poids-lourds se perce dans le choc et 25 m³ d’hydrocarbure se déversent sur la chaussée, puis dans la COLOMBINE en contrebas du pont et s’infiltrent dans le sol. Les pompiers installent 4 barrages sur la rivière en aval de l’accident et dispersent des absorbants sur les nappes d’hydrocarbure. La station d’eau potable alimentant 25 000 personnes de l’agglomération voisine est arrêtée en raison des risque de pollution de la rivière souterraine. Aucun risque de carence d’eau potable pour les habitants n’est à craindre, l’approvisionnement étant assuré par une autre station de pompage. Une entreprise privée pompe le produit et dépote la citerne fuyarde, une autre entreprise relève le poids-lourd avec 2 grues de 50 et 100 t. La chaussée est nettoyée et les eaux polluées récupérées au niveau du joint de dilatation du pont. Le pont sera raboté et ré-enrobé le 30 mai 2005. Une nouvelle zone de pollution de 400 m² est détectée au niveau de la rivière le 27/05/2005. Celle-ci sera décaissée sur 30 cm, le lendemain, par une entreprise de terrassement et les terres polluées sont stockées avant évacuation. La mairie prend un arrêté interdisant l’accès à la zone située sous le pont le temps de la dépollution.