Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 10h13 dans une usine de fabrication d’intermédiaires chimiques classées SEVESO seuil bas, le débordement d’un réservoir d’alimentation de procédé conduit au déversement de 13,8 t de phénol (liquide toxique) dans une rétention. Grâce à des températures ambiantes basses (5 ° C), le phénol libéré se solidifie rapidement ; il est récupéré par du personnel équipé de protections individuelles adaptées, mis en fûts et éliminé conformément à la législation sur les déchets. Aucun blessé ni aucune conséquence environnementale n’est à déplorer. Les coûts des pertes de produit, du nettoyage et de la perte de production s’élèvent à 39 800 livres (autant d’euros en 2001).

L’usine dispose de 2 réservoirs de stockage de phénol; un grand réservoir de 40 t et un plus petit de 18 t. Le plus grand réservoir reçoit les livraisons des camions-citernes ; le phénol nécessaire pour le procédé est transféré dans le petit réservoir par lots de 12 t. Le phénol nécessaire au procédé circule en permanence entre l’usine de fabrication et le petit réservoir.

Peu de temps après une livraison, le petit réservoir est alimenté. Un opérateur actionne le système de transfert pour faire circuler le phénol pour le processus. Le sens de circulation est incorrectement fixé : la sortie du réservoir de 18 tonnes se trouve fermée et le phénol du procédé est pompé directement depuis le grand réservoir. L’excès de phénol du procédé retourne quant à lui vers le petit réservoir, provoquant une augmentation de son niveau puis son débordement.

La mesure du niveau de phénol dans les réservoirs s’appuie sur la mesure du poids. L’alarme « poids élevé » est utilisée pour juger des quantités de phénol transférées. Le petit réservoir ayant été rempli juste avant, son alarme de poids élevé s’était déclenchée et avait été acquittée par les opérateurs en salle de contrôle. Leur perception de l’état de l’installation était donc biaisée et ils n’ont pas remarqué l’augmentation de niveau de phénol dans le petit réservoir avant qu’il ne déborde.

L’enquête révélera que la combinaison de systèmes manuels et automatisés pour contrôler le mode de fonctionnement des pompes, ainsi que les réglages et commutations des vannes était très vulnérable à une erreur humaine.

La société apporte des améliorations aux systèmes de contrôle de sécurité dans l’ensemble de l’usine. Le système de contrôle du stockage de phénol et de l’alimentation du procédé est redessiné afin d’inclure des mesures de niveau direct et des verrouillages renforcés de la pompe de transfert.