Pollution
Humain
Environnement
Economique

À 19h45, 11 t de polychloro-acétone se déversent dans une usine chimique en raison d’une connexion défectueuse de la tuyauterie d’un réacteur en cours de remplissage. Du Polychloroacetone devait être pompé à partir d’un réservoir dans un réacteur afin de commencer la production de 1,3-dichloroacétone. Le conduit reliant le réservoir au réacteur avait précédemment été connecté pour des essais de production avec un autre système de tuyauterie relié à l’égout. Cette connexion (par flexible ?) n’avait pas été démontée à cause d’autres tests effectués avec de l’eau sous pression dans une autre partie de l’unité. Malgré un double contrôle par les employés des tuyauteries avant le début du pompage, la connexion défectueuse n’est pas découverte, principalement en raison de la complexité du système de tuyauterie. Le pompage débute et la salle de contrôle suit seulement 2 paramètres : la quantité de polychloro-acétone délivrée depuis le réservoir et le niveau dans le réacteur. Aucune vérification supplémentaire entre la sortie du réservoir et l’entrée dans le réacteur n’avait été jugée nécessaire en raison du faible débit choisi. Une partie du flux de polychloroacetone se déverse donc dans les égouts puis dans le canal des eaux usées organiques du système d’épuration ou elle se mélange avec les eaux usées des procédés.

Le système de surveillance en ligne de la station d’épuration biologique détecte la charge anormale et redirige le flux dans un bassin de rétention. Le remplissage du réacteur est arrêté et les sapeurs-pompiers du site abattent les vapeurs à l’entrée du bassin de rétention avec des rideaux d’eau. Le canal des eaux usées touché et le bassin de rétention sont rincés et neutralisés.

L’exploitant prend des mesures organisationnelles pour assurer que seuls les tuyaux contenant des eaux de procédés sont reliés au système des eaux usées.