Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare dans la nuit sur une turbine de production d’électricité sur une plate-forme chimique. L’extinction automatique par CO2 fonctionne et circonscrit le feu au caisson de la turbine qui est alors arrêtée. Le POI de la plate-forme n’est pas déclenché, mais les pompiers alertés se rendent sur les lieux pour s’assurer de l’absence de risque de propagation. Aucune victime et aucune atteinte à l’environnement ne sont à déplorer. La vanne anti-pompage du compresseur de la turbine se serait ouverte, envoyant de l’air chaud dans un flexible (fonctionnement normal). Une défectuosité du flexible aurait orienté ce flux d’air chaud vers un néon dont la fusion serait à l’origine du sinistre. Une première évaluation des dommages permet de déceler une fuite d’huile sur la turbine. L’examen ne révèle ni dégâts mécaniques, ni problèmes vibratoires. L’arrêt de la turbine a provoqué une perte de puissance électrique entraînant le délestage d’une unité d’électrolyse. Celle-ci a pu reprendre son activité 10 min plus tard.