Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une pollution accidentelle d’une station d’épuration communale est constatée lors de l’apparition d’une coloration verte dans tous les bassins de la STEP. Un rejet délictueux d’un mélange de fluoresceine et d’une substance fluorescente de révélation de fissures pour matériel chaudronné serait responsable de la pollution. Le rejet en milieu naturel de la station d’épuration est stoppé. La station de pompage d’eau potable est également arrêtée, l’alimentation en eau potable est assurée par un autre réseau d’approvisionnement. Les collectivités locales ainsi que les services de l’état (DDAS, DDE, DRIRE, Préfecture) sont alertés. La population est avertie de la restriction des usages de l’eau du robinet (alimentation, douches et brossage des dents). Une plate-forme d’approvisionnement en eau embouteillée est réquisitionnée pour l’alimentation des 2 communes. Une enquête judiciaire est effectuée. L’inspection des installations classées constate les faits. Deux jours après le début de l’alerte, les résultats des analyses effectuées sur l’eau montrent que celle-ci est conforme aux normes en vigueurs. La restriction de consommation est levée. Toutefois, la vigilance des autorités sanitaires est maintenue afin de prévenir toute autre pollution accidentelle et renforcer la protection et la sécurisation des ouvrages d’eau potable dans le cadre du plan Vigipirate-eau. La surveillance régulière et renforcée de toute variation du taux de chlore résiduel et celle des autres paramètres microbiologiques et chimiques permettra de mieux prévenir tout risque sanitaire lié à la qualité de l’eau.