Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une canalisation d’oxygène gazeux (O2) se rompt vers 4 h dans une unité de production d’oxygène liquide implantée en zone portuaire. Cette tuyauterie qui est souterraine sur l’essentiel de son trajet, traverse le Rhin pour alimenter une aciérie allemande.

La pression dans la canalisation voisine de 30 bars est dans la plage de pression d’exploitation lors des faits. Le POI de l’établissement est déclenché. Les dommages observés ultérieurement sont relativement importants : 4,6 t d’O2 (vidange de la canalisation) sont rejetées en 13 min, des galets et des graviers projetés sur un secteur de 40 m de long et 20 m de large s’incrustent dans les installations et les bâtiments voisins.

Une importante corrosion externe de la canalisation, à son entrée dans le sol, serait à l’origine de la rupture. Selon différentes expertises, cette corrosion serait due à un décollement du revêtement étanche de protection à la suite d’un défaut de pose. Des analyses réalisées par l’exploitant montrent également la présence d’ions chlorure sur l’acier au voisinage du point de rupture (sel de déneigement ?). Enfin, la protection cathodique était en service lors des faits, mais l’hypothèse de perturbations électriques liées à des dommages causés par la foudre sur cette protection ont aussi été envisagée peu après l’accident.

Le redémarrage des installations est subordonné à la réparation de la canalisation, ainsi qu’au recensement et à la vérification de l’intégrité et du bon fonctionnement des équipements de contrôle et de sécurité des installations susceptibles d’avoir été atteints par les projections de matériaux.

Plusieurs mesures sont prises pour diminuer la probabilité de renouvellement d’un tel accident : réparation du revêtement, création d’un puits de 1 m de profondeur autour de la canalisation, dans la partie verticale du début de sa section enterrée, modification du plan de maintenance pour inclure une inspection annuelle du revêtement, mesure des courants vagabonds autour de l’interface de la canalisation avec le terrain, amélioration du système de détection d’oxygène excessif dans l’air… Par ailleurs, toutes les entrées ou sorties de canalisation de l’usine dans le sol qui sont dégagées et examinées, feront l’objet de contrôles périodiques.