Pollution
Humain
Environnement
Economique

Du glycol se retrouve accidentellement dans le réseau d’eau potable dans une usine de fabrication de pièces techniques en matières plastiques. Les presses et les moules étaient à l’origine refroidis par un seul et même circuit. Puis des modifications ont été effectuées pour permettre d’ajuster les températures au mieux en séparant tous les circuits de refroidissement. Sur une même machine cohabitent depuis un circuit de refroidissement général extérieur à l’eau glycolée et un circuit de refroidissement propre à chaque presse à l’eau de ville. Seules 2 vannes dont les dispositifs de commande sont enlevés séparent les circuits. Affichée au poste, une consigne de mise en service du refroidisseur prévoit que ces vannes ne doivent pas être manipulées. Cependant, une campagne de remise en état des vannes a été effectuée, y compris celles qui devaient rester condamnées. Lors de l’incident, un opérateur est chargé de faire un appoint en eau de ville sur le circuit interne de la presse n° 15. Il aurait alors ouvert à la fois l’arrivée d’eau de ville et les vannes de séparation entre les 2 circuits. L’eau du circuit glycolé étant à la pression de 4 bars et celle du réseau à 3 bar, l’eau glycolée, en l’absence de dispositif anti-retour a rejoint le réseau. Les vannes sont restées ouvertes durant 2 h laissant s’échapper 18 l de glycol dans le réseau d’eau de l’usine et de la ville. Les robinets de l’entreprise donnant une eau moussante, le responsable maintenance a rapidement identifié le problème et fermé l’arrivée d’eau du réseau. Trois personnes sont hospitalisées. Le service des eaux purge le réseau de l’établissement et une partie du réseau communal. Un clapet anti-retour est installé à l’arrivée de l’eau de ville. Une interdiction d’utiliser l’eau de ville polluée est affichée sur tous les points d’eau du site. A la suite de cet accident, l’inspection des installations classées propose un arrêté de mise en demeure obligeant l’exploitant à mettre en place un disconnecteur sur son installation et à fournir un rapport d’accident précisant les causes de ce dernier, les effets sur les personnes et l’environnement, les mesures prises ou envisagées pour en diminuer la probabilité de renouvellement.