Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication de chaudières, un feu se déclare à 10h30 dans l’isolant d’un tunnel de cuisson de pièces enduites de poudre époxy. La procédure d’alerte de l’entreprise est déclenchée ; le personnel est évacué, les alimentations en gaz et en électricité sont coupées. Les pompiers internes interviennent à l’aide de RIA, les secours publics et la gendarmerie arrivent sur les lieux à 10h40. La circulation sur la route longeant l’usine est interrompue et un périmètre de sécurité de 150 m est mis en place compte tenu de la présence de différents gaz inflammables liquéfiés dans l’établissement (propane, gaz de soudure…). A son arrivée à 11h40, l’inspection des installations classées constate que le sinistre est maîtrisé. Aucune victime n’est à déplorer et les dommages matériels sont limités. L’installation est remise en service le jour même à 16 h après remplacement de la laine de verre endommagée et un contrôle général du matériel. Les eaux d’extinction ont été contenues dans les bâtiments. Une accumulation de poussières dans l’isolant (laine de verre d’origine datant de 18 ans) serait la cause de l’incendie. A la suite de l’accident l’exploitant prévoit de remplacer de la totalité de la laine de verre du tunnel et de mettre en place d’une procédure de suivi de l’état de l’isolant.