Pollution
Humain
Environnement
Economique

Deux barges, d’un poids total de 5 150 t poussées par un remorqueur, remontent le RHONE en direction de Lyon. A 6h35, une amarre de sécurité cède, les barges se mettent en portefeuille et le remorqueur coule. Sur les 5 membres d’équipage, un marinier est porté disparu. Le fleuve en crue a un débit de 3 500 m³/s. Les 2 barges prennent appui sur 2 piles d’un pont de chemin de fer. Deux remorqueurs maintiennent une poussée sur les barges pour limiter les efforts sur les piles du pont et éviter leur rupture. Une des barges transporte des conteneurs (2 500 t) et l’autre du benzène (2 650 t). Les 2 200 m³ de benzène sont répartis en 7 cuves double parois. La double coque, même en cas de rupture de la cloison extérieure, assure la stabilité de la barge. Il n’a pas été constaté de fuite de benzène. La circulation des trains sur le pont est interrompue et l’électricité coupée. La navigation sur le RHONE est arrêtée. La canalisation de gaz naturel alimentant La Voulte et amarrée au tablier du pont est mise en sécurité.

Le 23/01, 700 personnes sont évacuées dans un rayon de 500 m et un itinéraire de déviation de la RN 86 est mis en place durant les opérations de dégagement de la barge de conteneurs à l’aide d’un train de 3 engins chenillés sur la rive. Le lendemain, la barge de benzène est transvasée dans une barge citerne. La manœuvre présentant moins de risque, le périmètre de sécurité est réduit à 200 m.