Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare dans une usine de formulation, de conditionnement et de stockage de produits de traitement pour piscines. Le POI de l’établissement et le PPI sont déclenchés. Les personnels de l’usine et de 2 établissements voisins sont évacués et regroupés dans une salle municipale, les principaux axes de communication sont coupés (autoroute A43, route nationale 6, RD 74, voie ferrée Modane-Chambéry) et des mesures de confinement sont mises en place pour 6 communes avoisinantes (La Chambre, St Martin sur la Chambre, St Etienne de Cuines, Notre Dame du Cruet, Ste Marie de Cuines). Du chlore (entre 600 et 800 kg selon les secours et moins de 160 kg selon l’exploitant) issu de la décomposition du dichloroisocyanurate de sodium (DCCNa) utilisé sur le site, se dégage à l’atmosphère. Néanmoins, les capteurs du réseau local de surveillance de la qualité de l’air ne détecteront aucune pollution atmosphérique notable. Finalement, l’incendie est maîtrisé après 5 h de lutte et le PPI est levé 6 h après son déclenchement. Légèrement incommodées, 6 personnes (2 opérateurs, 2 pompiers et 2 habitants) sont hospitalisées.

Les dégâts matériels sont importants : 3 des 7 lignes de production ont été détruites. L’usine est définitivement fermée pour raisons économiques.

Le sinistre se serait déclaré sur la chaîne de conditionnement n° 7 redémarrée 4 h plus tôt après un arrêt pour maintenance. Cette chaîne est constituée d’une trémie haute dans laquelle est chargée le DCCNa qui s’écoule ensuite par gravité vers la machine à conditionner. Un système de filtration permet de capter les poussières chlorées au niveau de la trémie haute puis de les recycler dans la machine de conditionnement. Les causes du sinistre ne sont pas clairement établies. Le sinistre a été initié et alimenté par l’auto-décomposition de DCCNa contenus dans les machines de conditionnement. Plusieurs hypothèses sont avancées quant à l’initiation de cette décomposition : introduction d’une matière réactive dans la trémie de production ou présence de graisse organique au niveau de la vanne de réglage des débits suite à l’intervention de maintenance, pollution sur le système de filtration (présence d’humidité et de poussières organiques après 4 semaine d’arrêt) ayant entraîné la chute de particules en décomposition sur la machine de conditionnement…