Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une entreprise de destruction de produits pyrotechniques en fin de vie, un flash se produit lors de la destruction d’artifices de divertissement (classe 1.3.G composés de chandelles 20 mm, bombes, coups complets 30 mm). En fin de chargement du four, les opérateurs aperçoivent un éclair blanc et ressentent une forte chaleur. Les produits présents ont tous fonctionné. Un des opérateurs est brûlé aux mains, au visage, au torse malgré le port de protections individuelles (gants, lunettes, combinaison ignifugée) et un autre est légèrement blessé. Plusieurs hypothèses sont émises. La plus vraisemblable fait état d’un frottement sur le sol d’un produit pyrotechnique sensible à la friction. Au titre du retour d’expérience, les experts en pyrotechnie rappellent notamment l’attention à apporter aux opérations de destruction de par la nature des produits pyrotechniques impliqués (par définition dégradés et plus sensibles). Dans le cas de l’événement, la présence d’un bac à eau à proximité a permis à l’un des opérateurs blessés de s’immerger, ce qui a pu limiter la gravité de ses blessures. En revanche, l’opérateur ne portait pas la tenue anti-statique et les chaussures de sécurité préconisées par le projet d’étude de sécurité (non approuvé).