Pollution
Humain
Environnement
Economique

Le réseau de surveillance de la qualité de l’air détecte une pollution importante par du dioxyde de soufre provenant d’une raffinerie. Les pics observés atteignent 1 300 µg/m³, la moyenne sur l’année se situant autour de 10 µg/m³. Le seuil d’alerte est quant à lui fixé à 50 µg/m³. Les autorités émettent des recommandations destinées aux personnes sensibles, le polluant étant susceptible de les incommoder. Elles demandent également à l’exploitant de prendre des mesures visant à réduire les émissions de SO2. De ce fait, la raffinerie baisse son activité et utilise du gaz à la place du fuel, à l’origine de la formation de dioxyde. Selon l’exploitant, il n’y aurait pas eu de dysfonctionnement particulier sur le site à cette période. Toutefois, des investigations complémentaires sont prévues pour déterminer la cause de ces pics. Les services de l’état expliquent que la pollution pourrait s’expliquer par la conjonction de conditions atmosphériques particulières (plafond nuageux bas et vents faibles). Ce phénomène, observé régulièrement à cette période de l’année, ne conduit toutefois pas habituellement à l’observation de telles concentrations dans l’air ambiant..