Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare sur une bande transporteuse en caoutchouc sur un site chimique. L’installation concernée comprend un stockage de chlorate de sodium humide (2 % d’eau) abritant 1 000 t de chlorate lors des faits (capacité 3 500 t) et 2 postes de chargement route/fer juxtaposés. Le poste fer est inactif, le camion était en chargement sur le poste route. Des bandes transporteuses en caoutchouc chargées par un dispositif racleur au sol alimentent ces postes. Le stockage est également alimenté, en partie haute du bâtiment, par une bande transporteuse partant de l’atelier de production voisin mais non mitoyen. L’opérateur présent au poste de chargement route observe vers 12h30 de la fumée noire et des flammes en partie supérieure du poste de chargement route. Il arrête le chargement, puis tente avec d’autres agents mais sans succès d’éteindre l’incendie avec une lance fixée au mur du poste. L’extinction s’avérant impossible, l’alerte est donnée. Le POI est déclenché et d’importants moyens de secours interviennent : pompiers internes de la plate-forme chimique (assistance mutuelle) et externes. Entre temps, l’incendie s’est propagé par les bandes transporteuses en partie supérieure du bâtiment abritant le stockage de chlorate et dans le tunnel de liaison vers l’atelier de production ; ce dernier ne sera cependant pas atteint. D’épaisses fumées noires semblables à celles générées par un feu de pneumatiques sont émises. Le sinistre circonscrit à 13h45 sera maîtrisé vers 14h20. Aucun blessé n’est à déplorer. L’incendie fumigène mais peu spectaculaire a cependant entraîné d’importants dommages matériels (bandes transporteuses, bardages, réseaux électriques). La production de chlorate de sodium humide est arrêtée pour plusieurs semaines, par contre celle de chlorate sec sera poursuivie. Une enquête interne est effectuée pour déterminer les causes et les circonstances de ce sinistre.