Pollution
Humain
Environnement
Economique

Du gaz est émis à l’atmosphère à la suite d’une erreur lors d’une intervention sur une canalisation de transport de gaz (mat : acier ; diamètre ext. = 114,3 mm ; ép. = 3,96 mm ; PMS = 67,7 bar ; pression de service = 35 bar). Aussitôt, la gendarmerie établit un périmètre de sécurité, arrête la circulation routière et évacue 100 personnes qui sont accueillies par la mairie. Les services du gaz interrompent la distribution auprès de 330 usagers (dont 30 gros consommateurs). Après l’accident, la partie endommagée est remplacée par une manchette soudée bout à bout. Les 2 soudures sont vérifiées ensuite par un test de savonnage à une pression de 6 bars et par contrôle radio. Pendant cette période, une alimentation en gaz est assurée à l’aide de citernes. Les personnes réintègrent leur logement 3 h après l’alerte. La remise en service normale de la canalisation a lieu le lendemain. L’intervention initiale avait fait l’objet d’une déclaration d’intention de commencement de travaux. L’accident serait dû à une erreur dans la préparation de l’intervention au niveau de l’identification de la canalisation à modifier : l’intervention a été effectuée par erreur sur une canalisation de transport et non de distribution, située dans la même rue. Le bilan de l’accident fait état de 3 personnes blessées.