Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de chlore se produit dans une usine chimique lors du dégazage et de la préparation d’un réservoir en vue d’un contrôle annuel. La procédure utilisée prévoit, tout d’abord et tant que le niveau le permet, de consommer dans le contexte normal de fabrication le Cl2 stocké dans le réservoir. Le Cl2 liquide résiduel restant dans ce dernier est ensuite transféré dans une citerne, puis le Cl2 gazeux. La pression dans le réservoir est de 200 g/cm² en fin d’opération. Un dégazage final est effectué par un balayage continu d’azote comprenant 11 montées et descentes en pression successives du réservoir (0 à 3 bars) ; la concentration théorique est ainsi amenée à moins d’un ppm de Cl2. L’absence de toute trace décelable de Cl2 par les procédés habituels est alors vérifiée, puis toutes les tuyauteries reliant le réservoir sont démontées et isolées. Durant la nuit, un nouveau balayage d’azote est effectué vers le bac javel. Le lendemain un remplissage du réservoir en eau est prévu par un piquage de fond pour parfaire le dégazage et avoir la certitude qu’il ne reste plus aucune trace de Cl2. L’accident se produit lors de cette opération. Deux écrous sont retirés, puis les 2 autres écrous sont légèrement desserrés. La platine qui colle à la tubulure, décollée mécaniquement, tombe brutalement sur les 2 boulons légèrement desserrés et du Cl2 liquide s’échappe par l’ouverture ; le fond du réservoir légèrement givré indiquait pourtant la présence de Cl2 liquide. Les 2 ouvriers équipés de masques à adduction d’air effectuant l’opération se retirent précipitamment de la jupe du réservoir : ils seront intoxiqués avec un autre employé en traversant la nappe de Cl2 pour s’éloigner. Deux autres seront intoxiqués lors de l’intervention compliquée par l’accès difficile au local incendie. L’alerte est donnée en salle de contrôle et les locaux sont évacués. A la suite de l’accident, l’exploitant prend plusieurs mesures : modification de la procédure (démontage du tampon inférieur après remplissage et vidange à l’eau), étude et réalisation d’un rideau d’eau autour du stockage de chlore, réimplantation du local incendie dans un bâtiment de l’usine non soumis aux risques liés aux matières premières, équipement de l’infirmerie avec 5 postes d’oxygénation. Par la suite, une salle d’oxygénation sera implantée sur le site dans une extension du local sécurité.