Pollution
Humain
Environnement
Economique

Pendant la nuit, lors d’un week-end, un important nuage irritant composé de traces de chlorure d’ammonium, de chlorure d’hydrogène et d’oxydes d’azote se propage sur la ville de Murcie à la suite d’une décomposition auto-entretenue dans un silo en béton armé (130 m par 33,5 m) de 15 000 t d’engrais NPK 15-15-15. La hauteur de stockage est de plus de 8 m. Les autorités déclenchent immédiatement le plan d’urgence et demandent aux habitants de rester confinés (175 000 habitants), de ne pas faire usage du chauffage, de ne pas utiliser l’eau courante ni même de se doucher. Elles suspendent les activités d’une dizaine d’industries et demandent au bateaux de quitter le port. 2 des 70 pompiers engagés pour lutter contre le sinistre sont hospitalisés pour des blessures légères. Parmi le public, 4 personnes souffrent d’irritations de la gorge et des yeux et une personne asthmatique est hospitalisée. Les pompiers rencontrent des difficultés pour localiser le foyer de la décomposition et d’importantes quantités d’eaux sont utilisées pour refroidir l’engrais. L’incendie sera maîtrisé après plus de 24 h. Le 29 janvier toutes les entreprises ainsi que le port sont autorisés à reprendre leurs activités. Les causes envisagées après analyse de l’accident sont : un côté du stock d’engrais exposé à la pluie, la hauteur trop importante de produit, la présence d’excréments de pigeons, l’ajout d’un nouveau chargement le 15 janvier, l’augmentation de la concentration en nitrate d’ammonium ou en chlorure de potassium due à une dérive de fabrication ou une dissolution.