Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une émission d’oxydes d’azote (NOx) a lieu dans une usine d’engrais lors du redémarrage, après un arrêt annuel pour maintenance, d’une unité de fabrication de 420 t/j d’acide nitrique (HNO3). Les NOx proviennent de la combustion de l’ammoniac (NH3) en présence d’air dans un réacteur contenant un catalyseur (toile de platine) ; le rejet gazeux à l’atmosphère s’est produit en sortie de ce réacteur. En marche normale, des tours de refroidissement absorbent les gaz pour donner des solutions d’HNO3. Contrairement aux procédures prévues, les tours n’ont pas été purgées correctement au démarrage de l’unité. De l’HNO3 resté sur les plateaux des colonnes a empêché l’absorption complète des NOx dans les tours. Le responsable de production arrête l’installation concerné et le nuage roux, dont la quantité a été évaluée par l’exploitant à 2,2 t en équivalent NO2, se dissipe 20 mn après le début de l’incident. Aucun pic de pollution ne sera détecté sur les 2 stations proches du réseau local de surveillance de la qualité de l’air. L’exploitant met en place une procédure adaptée. Le redémarrage de l’installation est conditionné à un contrôle de densité systématique des éléments absorbants des colonnes de lavage.