Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication de pneumatiques, un camion-citerne procède au dépotage de 30 m³ d’hexane dans une cuve de stockage de 40 m³. Vers la fin de l’opération, le chauffeur constate que l’écoulement par gravité du produit est interrompu alors qu’il reste quelques centaines de l dans sa citerne. En effet, l’opérateur après une lecture erronée de la jauge graduée qui sert à mesurer le contenu de la cuve, a fait procéder à la livraison d’hexane dans une cuve qu’il croyait vide. A leur arrivée, les pompiers constatent que les niveaux se sont équilibrés entre le liquide restant dans la citerne et celui contenu dans le tube d’évent installé sur le réservoir qui débouche à l’air libre, 4 m au dessus du sol et par lequel le liquide est remonté une fois le réservoir plein, cependant sans déborder. Après avoir délimité un périmètre de sécurité autour du dépôt et vérifié l’absence d’atmosphère explosive autour des cuves et à proximité des stockages, les pompiers soutirent 800 l d’hexane qui sont dirigés vers le local de préparation des colles où ils sont stockés dans 4 fûts de 200 l. La citerne routière peut alors être vidée complètement dans la cuve. A la suite de cet incident, l’exploitant décide de fiabiliser le dispositif de mesure des niveaux pour éviter le risque d’erreur humaine d’interprétation, en installant un système de mesure automatique du niveau des réservoirs ainsi qu’une sonde de niveau haut avec report d’une alarme sonore au niveau du poste dépotage.