Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un incendie avec un dégagement de fumée très important se déclare dans un parking souterrain de 3 étages. Le foyer principal se situe au niveau -1 et intéresse au moins 4 véhicules. De nombreux moyens hydrauliques et humains (30 pompiers) sont mis en oeuvre pour maîtriser le sinistre. L’approche des pompiers est rendue difficile par la configuration particulière du parking : En effet, il ne présente pas de rampe d’accès d’étage en étage. Le seul moyen de desserte est un monte-charge. Le bâtiment en béton armé, construit en 1970, a, quant à lui, bien résisté à la chaleur. Les éléments constitutifs des plafonds en hourdis sur poutrelles ont eu un rôle d’absorption de la chaleur. Même après leur éclatement, ils ont protégé la dalle entre les niveaux. Si les poutres maîtresses ont bien résisté, les corbeaux ont présenté des fissures importantes après le refroidissement. Des étais ont donc été installés. Les gaz chauds ont par ailleurs propagé l’incendie 2 étages plus haut dans une salle de sports, par les gaines techniques. Le sinistre est maîtrisé en 1h30. Un pompier est légèrement blessé par les vapeurs chaudes. En effet, les secours ont observé la formation de vapeurs au contact des porte-lance, dû à la chaleur intense et au rayonnement des murs. Au total, 8 véhicules sont impliqués dont 4 carbonisés. Selon les secours, le feu serait d’origine criminelle.