Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un auto-échauffement se produit dans une cellule métallique contenant 500 t de granulés de luzerne déshydratée. Dès que les sondes de températures décèlent l’anomalie, l’exploitant introduit de l’azote dans le stockage pour ralentir le phénomène d’autocombustion. Les pompiers déversent de la mousse sur le stockage par une trappe située au sommet de la cellule. Celle-ci sera vidangée dans les 48 h qui suivent ; 200 t de granulés sont perdues. L’auto-échauffement observé pourrait être dû à une entrée d’humidité par une ouverture résultant de la rupture d’une soudure entre une passerelle et le corps de la cellule.