Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un colis contenant une faible quantité d’uranium appauvri est égaré pendant son transport entre une usine d’Annecy et une société de mesures d’Indre-et-Loire. La société expéditrice informe les autorités, alertée par son client. Une procédure de recherches est engagée par le transporteur. Le colis, constitué d’un seau métallique blanc de diamètre 20 cm et de hauteur 20 cm, contient 160 g d’uranium appauvri. La présence de radioactivité est signalée à l’intérieur du colis. Le contenu, d’une activité de 2,4 MBq a une teneur en uranium 235 de 0,2 % ; à titre de comparaison, celle de l’uranium naturel est de 0,7 %. En raison de la faible activité du colis, l’intensité de rayonnement au contact est inférieure à 5 microSv/h, valeur maximale autorisée par la réglementation du transport des matières radioactives pour ce type de colis. Compte-tenu de la perte d’une source radioactive, cet incident est classé au niveau 1 de l’échelle INES appliquée aux transports.