Pollution
Humain
Environnement
Economique

A la suite d’une fausse manoeuvre (frein à main mal serré), une voiture endommage une pompe à essence d’une station-service. Le choc est peu violent et le clapet de sécurité, situé à l’embase de la pompe n’est pas sollicité. La fuite apparaît au niveau du joint torique du coude assurant la liaison entre les tuyauteries enterrées et la pompe d’un débit nominal de 8 à 10 m³/h ; 4 300 l de super 95 se déversent sur le sol. Un employé de la station actionne l’arrêt d’urgence, sans résultat et ouvre le carénage de l’appareil pour manipuler le clapet de pied. Voyant que la pompe fonctionne encore (autre fuite ?), il intervient finalement au niveau du tableau électrique pour la mise hors service générale. Le défaut d’un relais aurait perturbé le fonctionnement de l’arrêt d’urgence. Les secours recouvrent de mousse les gaines ou conduites touchées. Une société spécialisée récupère l’essence et autres boues dans la cuvette de rétention et la zone de distribution (8 t de matière). Le préfet prend un arrêté d’urgence.