Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors d’un remembrement parcellaire effectué en 1984 dans le cadre de la construction d’une voie rapide, des arbres sont arrachés et les souches abandonnées sur la parcelle. Lors de l’enfouissement de celles-ci, en creusant la dernière tranchée, l’employé heurte la canalisation avec le godet de la pelle mécanique qu’il conduisait. Sous le choc, la canalisation Onde-Albi de 200 mm de diamètre et sous 45 bars se perce à proximité d’une soudure hélicoïdale sur une surface de 8 cm² et occasionne une fuite de 165 000 m³ de gaz. La conduite est obturée en amont et aval de la fuite, tout en maintenant une liaison par une canalisation provisoire, puis la conduite détériorée est remplacée. 2 blessés sont à déplorer. La survenue de l’accident est due à la conjonction du manque de réflexion sur les précautions à prendre pour ce genre de travaux, pourtant connues du demandeur des travaux et de l’exécutant.