Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une jeune employée d’un cabinet d’études effectuant depuis 15 jours des prises d’échantillons d’eaux usées dans une usine d’équarrissage décède par asphyxie et oedème pulmonaire 5 min après être descendue dans un regard de 2 m de profondeur et situé à 100 m de l’établissement. Les secours mesureront une concentration en hydrogène sulfuré supérieure à 120 ppm, soit plus de 10 fois le seuil admis par la législation du travail pour une exposition de 15 min. Le parquet effectue une enquête pour préciser les causes et les circonstances exactes de l’accident. Le regard est condamné dans l’attente des conclusions des enquêtes en cours. L’établissement n’avait pas de plan d’intervention (accueil, prévention, sécurité, consignes d’intervention, etc.) destiné aux intervenants extérieurs et notamment de permis ou procédure pour pénétrer et travailler en milieu confiné. La victime n’avait pas de tenue étanche.