Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un départ de feu est découvert peu après 23h30 par des agents de sécurité au 1er étage de l’aile sud d’un entrepôt de jouets et de meubles de 12 000 m² sans dispositif de détection et d’extinction automatique. Les flammes s’élèvent d’emballages entreposés dans la zone de stockage des huiles. Les agents interviennent avec des extincteurs et alertent 10 min plus tard les secours publics. Ces derniers sur les lieux peu après constatent que l’incendie a été maîtrisé, suspectent un acte de malveillance, préviennent la police et regagnent leur caserne 15 min après.

A 0h28, des riverains aperçoivent des flammes au sein du même établissement et appellent une nouvelle fois les pompiers. A l’arrivée des secours, un violent incendie embrase déjà le centre du 1er étage de l’aile nord du bâtiment et progresse rapidement. Les accès à l’entrepôt fermés (rideaux de fer…), les grillages compartimentant le bâtiment en plusieurs alvéoles, l’importance du volume concerné, ses dimensions (137 x 25 x 5 m), la diversité et les quantités de marchandises embrasée (jouets et accessoires en matière plastique, mais aussi produits pharmaceutiques, alcools, bouteilles d’oxygène…) compliquent l’intervention des secours. Dans la nuit, une violente explosion pulvérisera l’angle de l’aile nord-est, projetant des débris sur le parking dégagé peu de temps auparavant des engins d’intervention en stationnement.

Finalement, 11 h sont nécessaires pour éteindre l’incendie grâce à la mise en oeuvre, par près de 500 hommes, de 16 engins pompes et de 20 lances alimentées par des km de tuyaux. Devant l’ampleur de l’incendie, 4 secteurs de commandement sont délimités. Une surveillance est assurée jusqu’à 4 jours plus tard. 11 pompiers seront blessés, brûlés ou légèrement intoxiqués, et 6 800 m² ont été ravagés sur 2 niveaux. L’absence de recoupement, sur plus de 100 m, a favorisé la propagation du sinistre. L’absence d’exutoires en toiture et la résistance de cette celle-ci ont quant à elles favorisé l’étalement des gaz chauds puis leur embrasement (backdraft).