Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 20 h, une sangle soutenant 42 barres d’aluminium creuses de 20 kg en cours d’immersion dans un bain de soude se décroche d’un anneau ouvert dans une usine spécialisée dans le traitement des métaux. Certaines barres sont en équilibre sur le rebord de la cuve avec une extrémité immergée. Une désanodisation (réaction de l’aluminium avec la soude) fait monter la température du bain à près de 100 °C. De l’hydrogène (H2) se forme et s’enflamme aux extrémités des barres semi-immergées.

Les employés utilisent des extincteurs pour éteindre les flammes et appellent les pompiers. Les secours et le personnel décident de vidanger le bac vers la station de prétraitement du site. Cependant, la température élevée du bain déforme la conduite de vidange en PVC qui fuit au niveau d’un coude en extérieur. Un tapis de mousse est épandu sur la cuve pour emprisonner l’H2. Une société spécialisée vidange la cuve. Vers 1 h, alors que le vidange s’achève, une nouvelle poche d’H2 s’enflamme sans faire de dégâts. Les pompiers retirent les barres. L’intervention s’achève vers 3h45. La cuve est ensuite nettoyée. La société spécialisée récupère 50 m³ d’un mélange de soude, d’eau et de mousse. La production n’est pas impactée. Les dégâts sont estimés à 150 000 F de l’époque soit 30 000 €€ de 2011.

En fin de journée, après des brassées de profilés qui se sont enchainées tous les quarts d’heure, la température du bain est d’environ 50°C. Les barres regroupées par une sangle sont fixées au bâti descendant dans la cuve par un anneau ouvert (un C). Il semblerait que les barres aient flottées un instant dans le bain chaud et frémissant, au cours de l’immersion, faisant sortir la sangle de l’anneau ouvert.