Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un silo de céréales, lors du transfert de maïs d’un as de carreau vers un boisseau, le détecteur de niveau plein du boisseau déclenche une alarme sonore sans provoquer l’arrêt de l’élévateur. Le bourrage de l’élévateur conduit à l’échauffement du moteur et des courroies d’entraînement. Le coupleur hydro-cinétique s’échauffe faisant fondre son fusible de sécurité libérant l’huile (5 l) qui coule sur les courroies commençant à fondre. Une épaisse fumée se dégage. La première équipe de pompiers rapidement sur place ne peut intervenir sur l’installation en cause en raison du fort dégagement de fumée et de sa situation au 8ème niveau de la tour de manutention. A l’arrivée de renfort, le dégagement de fumée avait cessé et les pompiers utilisent un extincteur à eau pour refroidir les éléments échauffés. L’alarme sonore existante mais peu audible, le non-asservissement sur des détections d’incident de fonctionnement et l’absence de capteurs de température sur le moteur de l’élévateur, ont permis la survenu de l’échauffement. L’inspection des installations classées propose au préfet de mettre l’exploitant en demeure de respecter certaines dispositions de l’arrêté ministériel sur les silos, notamment celles qui imposent les dispositifs précités. Par ailleurs, l’exploitant installe un arrêt automatique sur détection de trop plein.