Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une dose excessive de chlore dans les bassins extérieurs de la piscine d’une colonie de vacances intoxique 16 enfants (irritations, toux et pleurs) en fin d’après-midi. Les pompiers interviennent rapidement et la piscine est évacuée. Une SMUR médicalise les victimes, puis 11 des enfants atteints sont remis à leurs parents, les 5 autres étant hospitalisés 24 h par précaution. Les services sanitaires effectuent des prélèvements. La gendarmerie et la DDASS effectuent une enquête. L’accident a pour origine un dysfonctionnement de l’électrovanne du dispositif de chloration ; l’arrêt des pompes de recirculation de l’eau des bassins n’a pas conduit comme prévu à l’arrêt du dispositif de chloration. Lors du redémarrage des pompes de circulation, un excès de chlore arrivant brutalement dans le bassin a incommodé les baigneurs situés à proximité de l’arrivée des pompes. Les installations directement en cause toujours sous garantie fonctionnaient depuis moins de 1 an. La défaillance de l’électrovanne serait due à une mauvaise finition des travaux réalisés par une entreprise extérieure. Pour pallier tout échappement non contrôlé de chlore, les pompes qui doivent s’arrêter plusieurs fois par jour, étaient programmées jusque là pour s’arrêter exclusivement la nuit. Par ailleurs, un dérèglement de l’automatisme aurait permis l’arrêt de ces pompes durant la journée. Des réparations et analyses sont effectuées du vendredi au dimanche suivants, l’électrovanne défectueuse est remplacée et l’arrêt des pompes en journée est pris en compte. Le bassin intérieur sans liaison avec l’extérieur est resté ouvert au public durant les travaux.