Pollution
Humain
Environnement
Economique

À 23h28, un réservoir de propane 68 m3 rempli à moitié explose (BLEVE) dans un élevage de volailles, tuant deux pompiers volontaires et en blessant 7 autres. Le réservoir est un cigare de 12,8 m de long stockant du propane liquide sous pression. Deux tuyaux (phase liquide et gazeuse) courent à partir de ce réservoir vers 2 vaporisateurs qui assurent ensuite l’alimentation en gaz des 7 granges et autres structures agricoles. Vers 23h, 2 adolescents conduisant un véhicule tout-terrain (« quad ») autour de la ferme percutent les 2 tuyauteries non protégées. La ligne liquide est entièrement sectionnée et celle de gaz endommagée ; une importante fuite de propane se produit au niveau du réservoir, provoquant un nuage de gaz qui s’enflamme 5 min plus tard au niveau des vaporiseurs.

Arrivés à 23h21, les pompiers trouvent le cigare englouti dans des flammes de 30 m de haut. Ne pouvant s’approcher de la vanne d’arrêt manuelle pour stopper la fuite, ils décident de laisser brûler le réservoir et protègent les bâtiments environnants pour prévenir la propagation du feu, en prenant soin de ne pas de mettre dans l’axe du cigare. En effet, ils pensent qu’en cas d’explosion, les fragments seront projetés dans cette direction. Sept min plus tard, le réservoir de propane bleve et est fracturé en au moins 36 pièces, dont certaines sont projetées à plus de 30 m, endommageant les bâtiments. Les dommages matériels sont estimés à 250 keuros.

L’enquête effectuée par le bureau pour la sécurité chimique (US CSB) montre que l’incendie initial aurait probablement pu être évité par la protection des tuyauteries aériennes de propane contre une collision de véhicule automobile (clôture ou barrière). Elle révèle en outre une mauvaise conception du système : la tuyauterie rompue était trop étroite pour atteinte le débit défini de 757 l/min déclenchant la fermeture de la vanne de sécurité. Ainsi, la vanne de sécurité ne s’est-elle jamais fermée, alimentant la fuite de propane puis l’incendie jusqu’à l’explosion.

Enfin, le CSB souligne qu’une meilleure formation des secours aurait pu empêcher les décès et les blessures parmi les sapeurs-pompiers. S’appuyant sur des vidéos de sécurité de l’association nationale du gaz propane qui annonçaient qu ‘«un cigare qui explose, peut et sera projeté de manière plus probable selon les directions de son axe” et inconscients du danger, ils s’étaient placés trop près des côtés du réservoir en feu (les 2 tués se trouvaient à 30 m).