Accidentologie de l’hydrogène

ARIA 26208

L’analyse des accidents liés à l’hydrogène s’appuie sur un échantillon de 215 événements impliquant ce gaz et répertoriés dans la base ARIA.

Après la présentation de quelques indicateurs globaux sur les types d’accidents concernés, leurs conséquences et les activités impliquées, les différents risques liés aux propriétés physico-chimiques de H2 sont détaillés : propension à fuir, extrême inflammabilité, faculté à détoner, atteinte à la structure des métaux et alliages, réactivité particulière…

Dans plus de 20 % des accidents étudiés, l’hydrogène résulte d’une génération accidentelle mettant en cause différents mécanismes : corrosion des aciers, réactions eau / métal, formation de gaz à l’eau, réactions impliquant des hydrures…

Enfin, l’étude des causes de ces accidents montre que 70 % d’entre elles sont liées au « facteur organisationnel et humain », démontrant ainsi la nécessité du développement d’une culture élevée du risque quels que soient les niveaux hiérarchiques dans l’entreprise.

Synthèse publiée en 2009

Télécharger le document "Synthèse hydrogène" au format .pdf (1.7 Mo)
Télécharger le document "Annexe : liste d'accidents" au format .pdf (705 Ko)