Ce site Internet

Sécurité et transparence sont deux exigences légitimes de notre société. Aussi, depuis juin 2001, le site www.aria.developpement-durable.gouv.fr du ministère chargé de l’environnement propose-t-il aux professionnels et au public des enseignements tirés de l’analyse d’accidents technologiques. Les principales rubriques sont présentées en français et en anglais.

bac en feu

ARIA 31312

La description des accidents, matière première de toute démarche de retour d’expérience, constitue une part importante des ressources du site : déroulement de l’événement, conséquences, origines, circonstances, causes avérées ou présumées, suites données et enseignements tirés. Plusieurs centaines de fiches détaillées et illustrées présentent des accidents sélectionnés pour l’intérêt particulier de leurs enseignements. Des analyses par thème ou par secteur industriel incluant des recommandations techniques sont également disponibles.

Le site s’enrichit continuellement. Actuellement, plus de 42 000 accidents sont en ligne… Une recherche multicritères permet d’accéder rapidement à ces informations sur les accidents survenus en France ou à l’étranger.

Le recensement des accidents français et étrangers n’étant par nature pas exhaustif, ARIA ne peut être utilisé sans précaution comme un outil de traitement « statistique » sur l’accidentologie. Il est néanmoins possible d’établir quelques indicateurs chiffrés ou de fournir des éléments de comparaison. Pour s’en tenir à des considérations générales, ARIA révèle ainsi que, sur la période 1992-2012, les défaillances d’ordre humain ou organisationnel sont à l’origine de près de la moitié des accidents et que les défauts de maîtrise de procédés de fabrication représentent, quant à eux, près de 20 % des causes des accidents répertoriés.

Pour les années 2010, les principaux axes du retour d’expérience à développer dans ARIA résident dans :

– une meilleure connaissance des mécanismes de causalité des évènements ; au-delà des aspects techniques, les questions relatives à l’organisation des mesures de limitation des risques méritent la meilleure attention,

– le recueil d’éléments circonstanciels plus précis, notamment eu égard aux informations dont disposaient les acteurs lors du déroulement des évènements,

– une meilleure prise en compte du retour d’expérience positif, c’est-à-dire des améliorations organisationnelles apportées à moyen terme pour améliorer la défense en profondeur des installations après les premières mesures correctives,

– l’extension des domaines d’accidentologie analysés au transport de matières dangereuses par route, fer, eau et canalisation, à la distribution et à l’utilisation domestique du gaz, aux équipements sous pression, aux mines, carrières et stockages souterrains, ainsi qu’aux barrages et digues,

– la réalisation d’analyses d’accidentologie en liaison avec les organismes professionnels concernés.

plage souillée

ARIA 34351