Argus des accidents novembre / décembre 2012

Barrières efficaces, défaillantes ou manquantes

Au 12 mars 2013, 181 accidents survenus en France ou à l’étranger au cours des mois de novembre et décembre 2012 ont été recensés dans la base de données Aria du ministère du développement durable.

L’analyse de ces événements fait ressortir de manière récurrente le rôle – positif ou négatif – joué par les barrières de sécurité, ou mesures de maîtrise des risques.

Parmi les barrières techniques, les systèmes instrumentés de sécurité constituent sans aucun doute la catégorie la plus en vue. A plusieurs reprises ce bimestre, ces systèmes ont permis de détecter et/ou maîtriser des sinistres : détection incendie dans un séchoir à Lusignan (86), détection de pH anormal à Jarrie (38)… Par contre, le rejet d’hydrocarbures non détecté à Saint-Quentin-Fallavier (38) nuance cette appréciation, et rappelle la nécessité d’une maintenance adaptée. Surtout, l’analyse des accidents conduit régulièrement les exploitants à rajouter des sécurités à leurs installations : 3 exemples sont donnés en page 77.

Les dispositifs de sécurité, passifs ou actifs, constituent l’autre grand type de barrières techniques avec notamment les dispositifs de protection contre les surpressions (explosion, protection d’une enceinte…), les murs et portes coupe-feu retardant la propagation des incendies et les cuvettes de rétention collectant les rejets de matières dangereuses. Ces 3 classes sont illustrées par les événements de la page 78 ; si le disque de rupture et les murs coupe-feu ont joué leurs rôles, la cuvette de rétention s’est révélée défaillante à Cernay (68).

D’appréhension plus délicate, les barrières humaines de sécurité constituent un volet complémentaire – et incontournable – des mesures de maîtrise des risques d’accidents industriels. A minima, il est nécessaire de rappeler l’importance des procédures de vérification préalables aux opérations à risques. La fin de l’année 2012 a encore connu des accidents régulièrement déplorés dans ces colonnes : incendies à la suite de travaux par points chauds mal préparés comme à Moissannes (87), rejets de matières dangereuses consécutifs à des dépotages non maîtrisés comme à Vaux-le-Pénil (77)…

Dans un contexte d’équipement progressif des industriels en systèmes de sécurité, la diffusion du retour d’expérience positif et négatif sur leur fonctionnement doit se faire de manière transverse aux différents secteurs d’activité pour éclairer les choix d’investissement, de maintenance et de contrôle.

Télécharger le document "Argus novembre décembre 2012" au format .pdf (759 Ko)