Argus des accidents : juillet / aout 2012

Déchets : un risque toujours d’actualité…

Aria 42669

En juillet et août 2012, 263 accidents ou incidents survenus en France ou à l’étranger ont été répertoriés dans la base de données Aria du ministère du développement durable.

Période habituellement sujette aux accidents liés aux travaux de maintenance ou de modification d’installations, ce bimestre estival s’est plutôt caractérisé par un nombre important d’événements impliquant des déchets dans des sites de transit, de traitement, de valorisation, au cours de leur transport ou dans des stockages sur des sites industriels. Ainsi pas moins d’une trentaine d’accidents ou incidents a été répertoriée durant ce bimestre.

L’incendie est le phénomène le plus fréquent et concerne tous les types de déchets comme l’illustre les feux de « platinage » (agglomérat de ferrailles et d’impuretés) dans une entreprise de récupération de métaux à Limay (78), de plastiques à Aubevoye (27), de déchets inertes (bois et gravats) à Wittelsheim (68), ou encore d’un ensemble routier transportant des batteries électriques usagées à Roilly (21). Les causes, lorsqu’elles sont identifiées, évoquent notamment les fortes chaleurs estivales entraînant un phénomène d’autocombustion comme à Bruyères-sur-Oise (95) ou des actes de malveillance. Ces accidents, outre leur impact immédiat lié entre autres aux fumées, font parfois redouter des conséquences environnementales postaccidentelles. Ils peuvent également entraîner des interruptions d’alimentation en eau potable pour les abonnés en raison des besoins pour l’extinction ou le déclenchement de POI dans les établissements voisins à risques.

Si les installations de « traitement » de déchets sont sources de nombreux événements, leurs stockages sur les sites de production peuvent également être à l’origine d’accidents. Ainsi à Biganos (33), 4 000 m³ de « liqueur noire » (résidu de fabrication du papier) se répandent sur 2 à 3 ha du site industriel après rupture d’un bac ; 2 rivières sont polluées et les autorités mettent en place des restrictions concernant la baignade et la navigation. Vétusté du réservoir et corrosion sont des causes évoquées. À Grigny (91), une défaillance mécanique provoque un feu couvant dans la chambre à poussières d’un silo céréalier implanté près de 2 dépôts d’hydrocarbures classés Seveso. À Bezons (95), un dégagement de vapeurs nitreuses se produit après le mélange accidentel de 20 l de peinture usagée avec un acide dans un fût inadapté…

Malgré l’amélioration des conditions de traitement des déchets, ces quelques évocations rappellent si besoin en était que cette activité reste un domaine à risques qui nécessite une attention particulière à chaque phase d’exploitation et notamment durant le stockage. « Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse » disait Einstein, puisse cette modeste chronique y contribuer…

Télécharger le document "Argus juillet aout 2012" au format .pdf (762 Ko)